Paris 07h38
Vientiane 13h38
Expéditions Spéléologiques au Laos
 

mercredi 02 mars 2016

Régis

Ban Namsa
Nous partons de Muang Meth, en direction de Ban Namsa. C'est parti pour quatre heures de bécane.
Nous faisons une pause bière au bout d'une heure et demi à la bifurcation que nous devons prendre pour poursuivre. Nous franchissons un petit col. A notre grande surprise, pour une fois, la piste est finalement goudronnée. D'après Bréwal, c'est une aubaine pour nous. Une fois redescendu, nous poursuivons en traversant un village avant de prendre une route qui gravit la montagne. Nous arrivons enfin à Ben Namsa après une descente assez rude sans faire de gourde.
Nous traversons le village afin de s'engager dans la partie gauche de la vallée. Nous avons une éventuelle perte à trouver car lors d'une expédition précédente, un groupe avait remarqué une rivière subitement à sec alors qu'elle coule auparavant dans la vallée. Forcément, l'eau passe bien quelque part. Passe t'elle dans les sédiment ou bien disparaît t'elle dans la montagne par un endroit ou nous pouvons la suivre. On remonte alors le cour d'eau à sec afin d'élucider le problème. Dans le mille, nous tombons dessus, l'eau s'engouffre sous un gros caillou en face de nous mais il y a du courant et pas d'espace pour passer sans danger. Nous franchissons en aval par le cours d'eau à sec puis grimpons au dessus du caillou pour mieux voir. Il y a trop de courant pour passer dans le lit, il faudrait équiper en vire mais sans perfo, ça prendrait trop de temps et nous avons d'autre objectifs dans la zone.
Nous revenons en arrière dans la vallée afin de s'engager dans une autre vallée. Cette partie là de la vallée est en plein travaux. Ils y construisent des route avec des pelleteuses, et c'est des enculés de Niak, les dirigeants des boite qui font ça. La roche est encore calcaire à cet endroit là donc nous observons. Bréwal décide d'aller jeter un coups d’œil à gauche à ce moment là. Bim, on tombe sur un trou situé à 7 mètres de hauteur. On se regarde puis finalement, jsui chaud pour aller voire, la corde accroché au cul pour pouvoir redescendre. Ça paraît simple mais à mis chemin, je décide de redescendre car la suite n'est pas si facile que ça en avait l'air, surtout que j'commence à être haut et si j'me casse la gueule, jsui dead ou dans la merde. On laisse tomber, on se casse.
On reprend la vallée principale afin d'aller topographier un porche repéré en venant. On parle avec un type qui nous parle de grotte mais ce qu'il nous dit en Lao n'est pas claire pour nous. La nuit tombe donc on décide de trouver un endroit ou pioncer. Bréwal à remarqué une petite cahute sur poteau. Niquel, c'est là qu'on pionce. Je lance un feu puis après une demi heure à discuter de la journée passé et de ce qu'on va faire le lendemain, nous nous mettons à dîner. Nous bouffon du riz et de la soupe lyophilisé mélangé avec sans flotte. C'est mieux que rien et ça donne du goût.
Boum, il est Vingt heures trente, on va au lit car on est un peu cassé et qu'on veux se lever tôt pour profiter au maximum du jour du lendemain.
Avant de s'endormir, nous voyons des mecs descendre de la montagne. Et oui, avant qu'il aient tous des lampes, on avait un peut plus la paix, ils allaient pas partout la nuit. Y a même deux couillons qui passent pas très loin de notre paillote. Finalement, nique ça mère, on s'en bat les couilles et on pionce.


Etude et Exploration des Gouffres et Carrières -